Jardin  naturel

 

 

 

 

En résumé :

  • le sol est le résultat d'un processus de fabrication très lent (milliers/millions d'années) et très dépendant de la vie

  • un sol maltraité peut se defaire très rapidement, en quelques dizaines d'années Jardin naturel


Fabrication du sol :

Le sol est la couche superficielle de la terre. Son épaisseur est en moyenne de quelques dizaines de centimètres, mais peut varier considérablement d'un endroit à un autre.

Le sol en surface contient des élements organiques et des élements minéraux (sables, morceaux de roches, argiles). Les élements organiques sont produits par la vie : ce sont les débris d'organismes vivants (plantes, animaux, champignons, bacteries, mousses, lichens etc ....) morts. Les élements minéraux s'ils peuvent avoir été apportés sur le sol de manière mécanique par l'eau, le vent, sont principalement le résultat de la dégradation et de la transformation de la roche mère magmatique, sédimentaire ou metamorphique.

Le processus de dégradation et de transformation des roches mères est en partie d'origine mécanique (l'action de l'eau, du vent), mais il est principalement l'effet de la vie : plantes, mais aussi, bactéries.

La formation de l'humus par dégradation des matières organiques sur le sol est lui aussi réalisé par la vie : insectes, collemboles, champignons, vers, bactéries etc ... Ce processus est particulièrement important en forêt.

Ces processus de transformation conduisant, en profondeur, à la formation de débris rocheux et des argiles, puis en surface à la formation  de complexes unissant matières organiques dégradées (humus) et argiles sont extremment lents et s'étalent sur des milliers/millions d'années.

Dans nos régions, la formation des complexes argilo-humiques dépend d'hôtes de nos sols très répandus : les vers de terre. D'une part par leurs allers-retours entre la surface et le sol profond ils mélangent les composés minéraux et organiques. Mais ils participent aussi directement à la formation du complexe argilo-humique. Celui se forme en effet principalement, dans nos régions, dans leurs tubes digestifs. Il necessite du calcium, abondant dans les secrétions d'une glande située dans le tube digestif des vers de terre.

 

Destruction du sol :

Si le processus de fabrication du sol est extremement lent et s'étale sur des milliers/millions d'années, la dégradation du sol peut être extremement rapide (quelques dizaines d'années).

Le complexe argilo-humique est très fragile. Il est facilement détruit. Un des processus de destruction du sol fréquent sur les terres agricoles est lié à l'utilisation d'engrais chimiques azotés. L'azote favorise en effet le développement des bactéries qui minéralisent les matières organiques. Un excès d'azote entraîne, du fait de l'activité excessive de bactéries, une disparition progressive de l'humus lié aux argiles dans les complexes argilo-humiques. Les argiles ainsi libérés sont alors facilement entraînées par l'eau. C'est le phénomène de lessivage qui conduit  dans beaucoup de nos terres agricoles à réduire l'épaisseur du sol.

Une manifestation visuelle de cette réduction de l'épaisseur des sols est le phénomène dit de "remontées des pierres". En fait les pierres ne remontent pas. C'est le sol qui descend car il perd progressivement ses argiles. Ceci se voit également, après des pluies importantes ou à la fonte des neiges par la couleur que prennent les rivières et les fleuves qui charient alors des quantités impotantes de terre (argiles)  et les  entraînent jusqu'à la mer. Lors de pluies abondantes sur des sols sains de forêts anciennes, où le complexe argilo-humique n'est pas abîmé, les rivières restent transparentes, signe visible que, dans ce cas, l'eau n'entraîne pas avec elle la terre.


soldegrade
Sol dégradé dont la perméabilité a été fortement réduite.